PERFORMANCES

SAMEDI 9 JUIN 2018
JUSSIEU – CAVES ESCLANGON
Trois sets de 30' à 14h / 15h / 16h

À travers de courtes performances, quatre artistes se dévoileront devant vos yeux. Loin des traditions, tous les quatre vous présenteront un numéro dont l'inspiration a pu être puisée dans leurs origines. Dans des disciplines aussi variées que le jonglage, la danse contemporaine, le hip hop et le théâtre, découvrez quatre façons de démontrer comment le corps peut exprimer une identité dans un esprit contemporain. En compagnie des illustrateurs de BD et des chefs cuisiniers, ils seront présents toute l’après-midi pour échanger avec le public sur la place de leurs origines.


Van Kim Tran #jonglage

«Lorsque j'écris un spectacle, je me base sur ce qui me fait vibrer à ce moment de la vie. Mon point de départ est clair, la destination se révèle au fur et à mesure.»

Jongleur et danseur de la compagnie Monad, Van Kim se forme à la scène à l’école de cirque de Lomme. Il pratique le buto avec Jean-Daniel Fricker et s’initie à la danse derviche avec Zyia Azazi. En 2014, il écrit un solo de jonglage contact et buto « Solstice ». En 2017, il écrit le spectacle « Dystonie » avec la compagnie Defracto. Il travaille actuellement sur une nouvelle création avec sa compagnie, Monad.


Manuela Vu Trieu #danse contemporaine

«Vivre au Vietnam puis à New York m’a transformée. Créer et danser ne sont qu’une seule et même façon de l’exprimer.»

C’est à la suite de son séjour d’un an au Vietnam, où elle a pratiqué le Vo Vi Nam et la danse classique, qu’elle décide de faire de la danse son métier. Elle se produit au sein de compagnies comme Preview et Les Esprits Solubles. Elle a également suivi les enseignements des techniques de Merce Cunningham et de Trisha Brown à New York pendant six ans, et ceux de Peter Goss aujourd’hui à Paris. Elle participe à de nombreux projets artistiques, notamment sous forme de vidéodanse.


Kim Van Ngo #breakdance

«Danser afin de comprendre les mécanismes sociaux, percevoir et comprendre les émotions dans le monde extérieur. Avoir une perception de sa propre réalité intérieure. Comprendre les émotions qui animent chacun. Mon côté vietnamien m'a appris à me comporter d'une certaine manière en société.»

Issu de la culture hip hop et du break, Kim Van prône la précision du mouvement qui s’allie à la sensation, par une esthétique du moment présent. Il remet en question de façon permanente sa propre perception de la réalité par l’expérimentation. Animé par une volonté poétique qu’il aimerait complémentariser avec la vision digitale et rationnalisante de la société, il aspire à promouvoir l’émerveillement et la créativité dans la vie. Il a participé à de nombreux battles français et internationaux et est devenu membre d’un collectif transdisciplinaire alliant la danse, la musique, le visuel et la technologie.


Marie Ann Trân #théâtre

«Aujourd’hui, il me semble essentiel de porter à la scène ce parcours d’exil-là, celui de ma famille, qui en bien des points peut ressembler à beaucoup d’autres. À travers la catharsis du théâtre, je désire mettre en germe, notamment dans l’esprit de jeunes spectateurs, le besoin de s'interroger et sur l'Histoire avec un grand H et sur sa propre histoire.»

Artiste pluridisciplinaire, auteur-interprète, elle aime mêler sur scène les différents arts. Sa dernière création, « Fils du dragon, enfants de la lune », mêle théâtre, musique des mondes, arts numériques et graphiques. Elle a mis en forme la quête sur les origines de sa famille, native du Vietnam du Sud et son parcours d’exil en France.